The beginning

Le partage fait partie intégrante de d'Outfit by Lô et c’est pour cela que je me suis décidée à lancer cette partie blogging. J’aimerai échanger avec vous, au sujet de mon parcours, de l’histoire de la marque, des nouveautés. je souhaite à travers ces lignes, vous transmettre un peu du rêve que je vis quotidiennement, j’aimerai aussi évoquer les freins que j’ai pu rencontrer .

Ce blog c’est une manière de créer un lien entre vous et moi, cette marque est aussi la vôtre et j'ai la volonté que chacun puisse s’approprier mes créations.

Aujourd’hui, après une longue réflexion, j’ai décidé de vous parler de mes débuts, vous raconter quelques anecdotes mais aussi vous parler des difficultés que j’ai dû surmonter.

Mon envie de me lancer dans la création s’est fait sentir assez jeune, et c’est instinctivement que je me suis dirigée vers le métier de créatrice de mode. J’ai toujours eu ce besoin de liberté, d’entreprendre quelque chose qui me ressemble et qui puisse réunir différentes personnes de tous les horizons. J’avais ce besoin de liberté dans mon travail et dans mes créations mais aussi dans la manière de gérer mon temps et les différentes opportunités.

Toutes les pièces de la marque s’inspirent de mon quotidien, de mes voyages et de mes envies. J’aime l’idée que mes créations soient portées par le plus grand nombre. « Avoir du style » pour moi c’est tout d’abord un état d’esprit, une manière d’être et de s’affirmer. Le plus important pour moi, lors de mes débuts, c’était de créer un concept qui respecte l’humain, qui respecte l’environnement et qui représente une valeur sûre pour mes client(e)s.

Je voulais allier l’éthique et l'ethnique, je voulais que le projet soit Made in France et Made in Africa. Pour moi, ce sont des gages de qualité et je pense qu’il faudrait mettre notre savoir-faire en avant. Mes origines, m’ont permis de connaître une autre manière de travailler, complètement différente de la nôtre. J’ai souhaité faire un mélange de ces aspects et d'allier culture africaine et française.

Au début de l’aventure, j’ai connu de nombreuses difficultés, l’entreprenariat m’était complètement inconnu. L’une des principales difficultés que j’ai eu à affronter, c’était l’inégalité entre les hommes et les femmes. Je me suis très vie retrouvée dans un univers plutôt masculin, où parfois j’avais le sentiment de ne pas être à ma place.

Il y avait également le fait que je proposais des articles de mode africaine, qui n’était pas forcément reconnue à cette époque. Les choses ont nettement évolué depuis mes débuts en 2015, la culture africaine prend de l’ampleur.

L’aspect financier était également un frein à mes débuts, je devais faire des prêts à la banque pour proposer des produits de qualité.  Au départ, je n’ai pas forcément investi dans la communication et le marketing de ma marque, j'ai préféré privilégier la confection.

J’ai commencé doucement à vendre mes pièces, à des amis, à la famille et petit à petit je me suis créée un réseau, grâce auquel, j'ai pu commencer à me faire un nom dans le monde de la mode.

Tout cela n’est rien, face à tout ce qu’il y a de positif dans mon métier et à toutes les expériences enrichissantes que je vis quotidiennement.

Il est vrai que ça peut être très intense à certaines périodes de l’année, lors des défilés ou du lancement d’une nouvelle collection, mais la satisfaction de rencontrer des gens passionnés et des personnes qui adorent votre travail transforme la fatigue en détermination.

Pour être totalement franche, la préparation pour les défilés est super stressante mais les retours sont clairement les meilleurs moments.

Il y en a bien évidemment un qui m’a plus marqué, c’était le premier défilé de la marque avec le FLOW ( le Centre Eurorégional des Cultures Urbaines) . A l’époque je ne faisais que du prêt-à-porter et  un gros challenge se présentait à moi : réaliser une collection sur le thème du HIP-HOP.

Je sortais totalement de ma zone de confort : la préparation s’est faite sur 1 mois et je devais créer une collection plutôt complète avec 15 tenues. C’était intense et comme il s'agissait de ma première représentation au Rendez-vous Hip-Hop, je ne connaissais pas encore l’ampleur de ce genre d’événements.

Les délais étaient très serrés et comme je ne voulais pas proposer uniquement des articles créés  par mes soins, j’ai aussi customisé des pièces chinées en friperie.

Durant le défilé, je ne me rendais pas forcément compte de cette fénésie, j’étais en coulisses mais lors des salutations de la foule, j’ai enfin vu l’ampleur que le défilé avait pris.

Les retours étaient positifs et très enrichissants. Les gens étaient heureux d’avoir assisté au show et moi j’étais heureuse d’avoir pu enfin présenter quelque chose qui changeait de ce que je faisais habituellement, sortir de ma zone de confort m’a permis de me lâcher plus et de créer des pièces qui me ressemblent.

A partir de ce moment-là, j’ai eu à coeur de créer une marque qui puisse convenir à chacun, peu importe la nationalité, le métier ou encore (manque un mot) .

Lô & Compagnie c’est une multitude d’histoires, Lô & Compagnie c’est notre histoire.

J’espère que vous allez apprécier ce nouveau format, j’essaye d’être un peu plus présente sur le site ou sur les réseaux sociaux. J’attends impatiemment vos retours.

On se retrouve bientôt pour un nouvel article !

 

Ba Beneen*

 

Marième. 

 

 

 

* A la prochaine en Wolof

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés